Classes de neige 2018

Mercredi 7 mars 8h00 :
Heure d'arrivée prévue modifiée à 9h15/9h20. N'hésitez pas à faire suivre l'info. A tout de suite. 
 
Mercredi 7 mars 3h38 :
Après la pause du Haut-Koningsbourg et le changement de chauffeurs, ces derniers me confirment une arrivée à Ciney vers 8h35 (sous réserve des conditions de circulations). Tout v a bien, tout le monde dort. N'hésitez pas à faire circuler l'info. A bien vite. 
 
Mardi 6 mars 13h52 : 
Au petit-déjeuner, nous avons fêté l’anniversaire d’un copain de la classe de Mme Carine. Bon anniversaire Achille ! 
 
Aujourd’hui, c’est la dernière journée de classes de neige, alors la tête encore un peu embrumée par la soirée d’hier, nous rejoignons les pistes plongées elles aussi dans le brouillard.
 
Cela a été l’occasion de faire un dernier tour de pistes avec notre moniteur de ski italien qui nous a remis nos premières étoiles (or, argent ou bronze). Nous garderons un très bon souvenir de ce nouveau sport et espérons qu’il restera encore un peu de neige en Belgique pour vous montrer nos nouvelles compétences.
 
Cette après-midi, nous bouclons nos valises. Si quelques chaussettes se retrouvent orphelines au terme de ce séjour, il est certain que  leurs soeurs jumelles se trouvent dans le sac de nos compagnes ou compagnons de chambrée.  
 
Cette après-midi, nous passerons par la boutique du village pour quelques souvenirs et clôturons ce jour par une surprise élaborée à partir de la crème, elle-même faite à partir de lait, de sucre, de fruits et d'arômes variés. A vous de deviner ;-)
 
Un petit souper léger nous sera servi vers 18h00 pour quitter définitivement le village de Caspoggio vers 19h00. Nul doute que plusieurs d’entre nous y reviendront dans le futur pour se remémorer cette aventure exceptionnelle de fin de primaire.
 
Ce cru « Classes de neige Caspoggio 2018 » est un millésime extraordinaire suivant nos titulaires. Nous étions autonomes, jamais ils n’ont dû sévir, nous respections les consignes et notre environnement. Bref, une ambiance conviviale et fraternelle a régné durant toute cette semaine. Cette vie en groupe a renforcé notre empathie envers les autres, l’écoute de son ami(e) en difficultés, le développement du fair-play et surtout la conclusion d’un esprit de classe et de cycle contruit depuis la cinquième primaire.
 
Un grand merci au personnel de l’hôtel Fior di Monte, 
un grand merci à nos monitrices et moniteurs de l’Ecole de ski italienne, 
un grand merci aux animatrices et animateurs de l’équipe d’Alpina Tour,
un grand merci à nos chauffeurs des compagnies Toussaint et Généraltour,
un grand merci à la direction et au secrétariat de l’école qui ont géré la partie administrative de ce séjour,
Mais surtout, nous voulons dire un GRAND MERCI à institutrices, instituteurs, accompagnantes et accompagnants qui 24h sur 24 ont tout mis en place pour que ce séjour soit une entière réussite.
Et enfin, merci à vous, chers parents de nous avoir permis de vivre cette expérience.
 
Merci à vous qui nous suivez, lisez ces lignes et admirez ces quelques 2000 photos. Ce travail est le fruit d’un travail collaboratif de tous les acteurs du projet.
 
A très bientôt, 
Les élèves des P6 de l’Institut Saint-Joseph à Ciney
 
PS : Dès que nous aurons une idée approximative de l’heure de retour nous placerons une brève sur cette page. Plus d’infos auprès de la direction de l’école Mme Delisée au 0476 619683

Lundi 5 mars 2018 18h23 : 
 
Le séjour commence tout doucement à sa fin. Ce matin, le ciel est nuageux mais le temps est sec. La neige se prépare pour la prochaine nuit selon les prévisions météorologiques locales. 
 
L’école a rejoint l’Alpe Palu (2000m) non pas pour skier (c’est relâche ce lundi) mais pour participer à notre première randonnée en montagne. C’est sur le bord des pistes et sur des sentiers pédestres couverts de neige que nous avons rejoint le Refuge de l’Alpe Palu. 
 
Sur le chemin, notre guide Alpina, Annick, a utilisé une boussole pour nous localiser dans les Alpes, situer les pays voisins et nous orienter par rapport à la Belgique. Elle nous a montré les différents étages de végétation ainsi que leurs principales caractéristiques. Malgré le froid et la neige, la faune et la flore ont su s’adapter à ce rude climat de montagne. 
 
Arrivés au refuge, un délicieux BBQ italien nous attendait. Chacun a pu déguster un hamburger local (viande, pain, pomme de terre grillée et sauce) ainsi qu’un hot-dog (pain, saucisse herta, choucroute et ketchup)
 
Bien repus, nous avons pris congé de nos aubergistes en les remerciant vivement. Nous avons poursuivi notre promenade en sens inverse sans manquer de profiter à 200% des quantités imposantes de neige. 
 
L’après-midi s’est terminée par un jeu de recherches d’indices dans le vieux village de Caspoggio. 
 
Même si notre école vous fait vivre ces Classes de neige 2.0 via son site internet et son album partagé FLICKR, votre courrier postal nous a vraiment fait plaisir. Nul doute que la Poste italienne ne trainera pas pour que les nôtres vous parviennent dans les meilleurs délais. Peut-être les avez-vous déjà reçues ? 
 
Nos « zèzètes » Mme Valérie & Mme Julie ont préparé le ravitaillement, DJ Mme Sophie & Mr Vincent Guetta sont prêts. Nous, nous  allons revêtir nos habits de fête pour la soirée de clôture du séjour. Que la fête commence …
PS : La connexion internet n'est pas toujours stable ce qui entraine des doublons dans la publication de certaines photos. Nous règlerons le problème au plus vite.
Dimanche 4 avril 2018 20h44 : 
 
C’est au son des cloches du Campanile que nous nous sommes réveillés ce matin. Le soleil est à nouveau au rendez-vous. On a profité de ses rayons car on annonce plus nuageux dès demain. 
 
Merci Maman & Papa, Mamy & Papy, Marraine & Parrain, Tantine & Tonton, … de nous avoir offert ce séjour en classes de neige. Cette semaine à la montagne est magnifique ! Quelle joli point d’orgue à nos six années d’école primaire. Nous créons des réelles amitiés qui dureront à jamais.
 
Cette journée est à l’inverse d’hier. La classe de Mme Sophie s’est rendue chez l’apiculteur Nana tandis que les trois autres classes prenaient place dans le mini-bus direction la mine de talc. Nos copines et nos copains nous avaient gardé la surprise. 
 
Si les différentes visites sustentent notre culture, si notre assurance en ski accroit chaque jour, les infrastructures hôtelières et l’intendance rendent notre séjour agréable. Nous disposons de belles chambres spacieuses et lumineuses. Merci au personnel d’entretien qui chaque jour remet notre chambre en état. Dans certains cas, ce n’est pas une mince affaire. Chaque matin, nous déjeunons avec des pistolets à la confiture ou au chocolat. Le midi nous sommes gâtés par un plat de pâtes et un dessert. Le soir, après un bon bol de portage, nous soupons complet. 
 
Cette après-midi, c’est déjà la cinquième leçon de ski. La position de l’œuf, le chasse-neige, les slaloms n’ont plus de secrets pour nous. Nous avons loupé les jeux de Pyeongchang et nous sommes prêts à renforcer l’équipe nationale belge pour les prochains jeux olympiques d’hiver de Pékin en 2022. 
 
Comme rien n’est plat ici, il y a toujours bien une côte à grimper aussi certains d’entre nous ont décrété que monter en reculant donnait l’impression de descendre ;-)
 
Ce soir, ce sont d’autres pistes qui nous attendent, pas encore celle de danse mais celle de luges. Sous la houlette de nos titulaires et accompagnants, nous descendrons une piste éclairée au milieu du village de Caspoggio. 
Merci à vous toutes et tous qui nous suivez de manière nombreuse sur FLICKR ou sur le site de l'école. N'hésitez pas à partager les liens. 

Samedi 3 mars 2018 18h33 : 
Encore plein de tubes de la veille dans la tête, nous nous sommes réveillés à 7h00 pour notre quatrième leçon de ski. Surprise ce matin, le soleil est au rendez-vous ! Profitons-en. Nous étions quasi les premiers pour ne manquer aucune minute de notre cours de ski. Cette fois-ci, plus aucun de nous ne prend le tapis roulant, nous rejoignons directement le domaine skiable sous un magnifique soleil. Admirez sur les photos notre nouvel espace de jeu sous le soleil. Nous en avons bien profité car au retour du ski, les nuages et le brouillard avaient refait leur apparition.
 
Cette après-midi, la classe de Mme Sophie est remontée dans les neiges fraîches de l’Alpe Palu pour une séance de « cul-cul luge ».
 
Les copains et les copines des classes de Mesdames Julie, Carine et Jannick allaient quant à eux alternativement visiter le village de Caspoggio et l’apiculteur Nana.
 
Chez l’apiculteur, ces derniers ont vu le fonctionnement d’une ruche et l’organisation particulière des abeilles. Mireille nous a raconté que les insectes sont connus sur Terre depuis des millions d’années et pour le moment les abeilles deviennent de plus en plus rares ; il faut les protéger. Nous avons terminé notre visite par une dégustation de produits confectionnés par Nana : un sirop de framboise et miel, du miel des montagnes et un miel aux noisettes. Peut-être aurez-vous l’occasion de les goûter car certains d’entre nous sont passés par la boutique souvenirs de l’apiculteur.
 
Dans le village, sous la conduite de nos titulaires, nous avons rendu réelle la visite virtuelle « Google Street View » que nous avions réalisée la semaine dernière avec Mme Bibot et Mr Dolhen dans le cadre du cours de NTIC.
 
Ce fut l’occasion de situer géographiquement le village de Caspoggio (casa = maison et poggio = sur le plat). Au Nord, se trouvent l’arrivée des bennes et le massif de la Bernina (Suisse) à 30 km à vol d’oiseau. A l’Ouest culmine le « Disgradcia » (3600m) tandis que le Pizzo Scalino se dresse fièrement à l’Est. Ce dernier a la forme d’un triangle scalène. Plus jamais nous n’oublierons ce terme de la géométrie des triangles ! La visite fut ponctuée de nombreux graffitis ou fresques murales, de magnifiques statues en bois, de petites ruelles sombres et la découverte d’une Truna (habitation creusée dans la montagne). C’est au son des cloches du Campanile de l’église de San Rocco (Saint Roch)  que notre visite se clôtura sur les aventures et miracle de San Rocco sauvé de la peste par son chien qui lui lécha le bubon.
 
Ce soir, nous retournerons à la lueur d’un flambeau dans les ruelles sombres et étroites du vieux village de Caspoggio pour écouter les plus anciennes légendes des montagnards qui encore de nos jours se content lors des longues soirées d’hiver dans la montagne. 
 
N’oubliez pas de revenir en arrière dans les photos car de nouvelles sont régulièrement rajoutées. 

Vendredi 2 mars 2018 22h29 :
 
On vous avait envoyé quelques flocons hier, les avez-vous  bien reçus ? 
 
Ce matin, nous dormions encore toutes et tous lorsque nos titulaires nous ont réveillés. A peine sortis des bras de Morphée, après un brin de toilette, nous sautions dans nos équipements de ski. Nous ne devions pas oublier nos gants, bonnets, casques, écharpes, crème solaire, lunettes de soleil ou masques car nous sommes responsables de nos équipements. C’est reparti pour une journée dans la montagne ! 
 
Ce matin, notre école était divisée en deux groupes :  
 
Les élèves de Mme Sophie ont rejoint en bus la mine de talc, tandis que les élèves des trois autres classes se sont initiés aux secours en montagne et à l’utilisation d’une balise ARVA (aide à la recherche des victimes d’avalanches). 
 
A la mine de talc : d’abord, dans le musée, nous avons découvert le travail et les outils  des mineurs. Le talc n’était extrait qu’en hiver. En été, il y avait trop d’eau, c’est de là que la mine tient son nom : minera bagnada.  Nous avons aussi appris à reconnaitre différents types de pierres : la serpentine, la pierre ollaire, le quartz, … Ensuite, après avoir arpenté un sentier  très pentu que les mineurs montaient tous les jours, nous avons pénétré dans les galeries de la mine…  Contrairement aux mines de charbon, les mines de talc sont blanches.  Quel spectacle !  Nous avons aussi appris comment un dynamitage était orchestré. Cette visite a été financée grâce à la vente de bics. Merci à vous !
 
Pour l’activité ARVA : armés de sondes et de pelles, nous sommes partis à la recherche de « Popol » victime fictive d’une avalanche. Nous l’avons sauvé avant qu’il ne devienne à jamais « hibernatus ». 
 
Un pique-nique vite englouti, nous rejoignions notre moniteur pour notre troisième leçon. Comme vous le voyez sur les photos le brouillard était au rendez-vous. Il nous en faut plus pour nous arrêter. Directement sur le tapis roulant, nous atteignions le haut de la mini-piste d’apprentissage que nous quitterons très vite pour rejoindre le domaine skiable de l’Alpe Palu. Aujourd’hui, tout le monde au moins skie sur une piste rouge voire plus pour certains. Nous progressons vite ensemble et nous encourageons les uns les autres.
 
Ce soir, après une douche bien méritée, nous avons rejoint la pizzeria BIATA pour déguster le plat national : la pizza cuite au feu de bois. Ce sont ces moments conviviaux qui soudent les liens entre nous en classes de neige. A la fin du souper, le pizzaïolo s’est transformé en DJ BIATA et a mis l’ambiance dans son restaurant. Quel vendredi soir mémorable !     

Jeudi 1er mars 2018 20h33 :
 
Hier soir, nous avons fêté les anniversaires de Marie L. Et Hugo D. Bon anniversaire à eux deux.
 
Après une nuit réparatrice, nous avons découvert le village de Caspoggio recouvert par un manteau blanc. Tous et toutes attendions avec impatience ce premier grand jour de ski.
La montée avec la télécabine était impressionnante car le sommet de la montagne était dans les nuages de neige.
 
Comme chacun connaissait l’emplacement de son matériel, nous étions tous prêts à 9h30 pour rencontrer nos moniteurs et monitrices de ski. Dès la prise de contact terminée, nous grimpions en tapis roulant sur la première piste verte. Si pour nous le chasse-neige est un camion muni d’une lame, aujourd’hui, nous avons appris que c’est aussi une technique pour freiner et tourner. Tels des poussins suivant leur coq ou leur poule, nous suivions au millimètre notre bel italien ou belle italienne. 
 
Affamés par nos premiers exploits et pressés d’y retourner, un duo de pâtes nous attendait dans le restaurant aux pieds des pistes. 
 
Journée exceptionnelle ce jeudi, nous skions le matin et l’après-midi. Entretemps, le soleil a pointé le bout du nez augmentant la température extérieure. Sans attendre notre reste, nous avons repris d’assaut la « cabane d’Henry » pour rechausser nos skis.
 
Cette fois, nous sommes plus confiants sur nos lattes : certains d’entre nous ont rejoint le grand domaine skiable de l’Alpe Palu. Bien évidemment, les skieurs chevronnés ne sont pas passés par la case départ, s’élançant directement sur les pistes aux couleurs les plus foncées. Ils y croisèrent certains titulaires et accompagnants. 
 
Nous pensons très forts à nos quatre compagnons qui n’ont pas eu l’occasion de partir avec nous. Nous les embrassons bien fort et leur envoyons par ce reportage quelques flocons pour quelques glissades sur la cour de récréation.
 
Ce soir, direction Las Végas pour une soirée casino. Rassurez-vous nous ne pourrons pas parier l’argent prévu pour les souvenirs mais bien une poignée de bonbons que Madame Delisée  a achetés pour chacun d’entre nous. Aux différentes tables de jeux, les croupiers et croupières nous permettrons de multiplier nos mises en jouant à Picturéka, en soufflant sur des cartes sans faire tomber la dernière, en visant des cibles, en testant notre dextérité, … Nos enseignants sont vraiment polyvalents ;-) 
 
Brossages de dents indispensables et au lit. 
 
Mercredi 28 février 2018 21h02 : 
Dès le lever du soleil, nous étions en Italie. A chaque fin de rue, à chaque rond-point, à chaque tunnel, chacun s'émerveillait de voir combien la montagne était belle en se reflétant dans les eaux gelées du Lac de Côme.
Comme par magie, même si la nuit fut très courte, la vue de l'Hôtel FIOR DI MONTE nous a donné du punch pour toute la journée. Un petit déjeuner nous était servi et nous attendait. 
Une fois revigoré, chacune et chacun a récupéré sa valise et s'est installé dans sa chambre avec les copains et les copines. Pas le temps de tout ranger dans les armoires, que déjà nos institutrices nous appelaient pour choisir un beau casque. L'aventure commençait, munis de ce précieux couvre-chef nous étions presque prêts pour skier demain.
Il ne nous manquait plus que les bottines de ski pour compléter l'attirail du plus parfait champion olympique d'hiver de Pyeongchang !  
 
Pour cela, il nous fallait quitter la vallée de Chiesa (985m) pour rejoindre l'ALPE PALU à plus de 2000 mètres d'altitude. Une immense cabine d'une capacité de 160 personnes a emporté d'une traite et sans pylône intermédiare tous les élèves de l'école pour un dénivelé de plus de 1000 mètres. Même les plus courageux et courageuses d'entre nous ont gardé leur souffle durant cette ascension  de quatre minutes. Arrivés au sommet, le grand blanc était notre domaine de jeux. 
Chacun ayant trouvé bottine à son pied, nous sommes fins prêts pour découvrir ou redécouvrir le ski alpin. Cette nuit, nous rêverons de ski, certains de nos futurs exploits de glisse.
Merci pour vos gentils petits mots laissés dans nos valises, ces petites attentions nous ont particulièrement touchés. Surveillez vos boites aux lettres classiques, car nous aussi vous avons adressé une jolie carte postale.
Les photos et les textes ne sont pas publiés concomitamment, n'hésitez pas à nous suivre sur FLICKR pour être tenus au courant dès que de nouveaux clichés sont publiés. 
 
Mercredi 28 février 2018 8h55
MESSAGE DE BONNE ARRIVEE : Nous sommes bien arrivés à Caspoggio. Le voyage s'est très bien déroulé. Nous sommes toutes et tous en pleine forme.  Le soleil est au rendez-vous !
A ce soir sur la page des classes de neige pour vous partager notre première journée à la montagne.